Considérations fiscales sur le revenu de location Airbnb

Considérations fiscales sur le revenu de location Airbnb

Première question: S’agit-il d’un revenu de location ou d’un revenu d’entreprise?

Si vous envisagez de vous lancer dans la location Airbnb, vous devez d’abord déterminer s’il s’agit d’un revenu de location ou d’un revenu d’entreprise a déclarer.

Cependant, dans la majorité des cas, il s’agira très probablement d’un revenu de location, dans lequel un propriétaire serait tenu de produire un État de résultat pour locations immobilières (T776) dans votre déclaration de revenus annuelle

.Toutefois, si l’opération est davantage un modèle de chambres d’hôtes, dans lequel d’autres services sont fournis, tels que les repas, la blanchisserie, etc., cela sera alors considéré comme un revenu d’entreprise, dans lequel un autre formulaire fiscal (relevé) serait requis à remplir avec votre déclaration de revenus annuelle, soit le T2125.

Exploiter un Airbnb et le déclarer en tant que revenu d’entreprise aurait les mêmes implications que le revenu d’un travail indépendant, dans lequel le propriétaire sera tenu de verser des contributions pour les contributions au RPC / RRQ, au RQAP et le fond santé.

Si vous utilisez Airbnb ou VRBO pour louer votre maison ou votre appartement au sous-sol (par exemple), tous les revenus devront être déclarés à Revenu Canada et à Revenu Québec. À la fin de chaque année, vous recevrez un état des revenus émis par Airbnb pour vous aider à déclarer correctement vos revenus.

Même si vous devez déclarer cela comme revenu de location lors de vos impôts, vous pourrez également déduire toutes les dépenses que vous avez engagées lors de la location de votre emplacement, comme pour toute autre entreprise.

Dépenses pouvant être utilisées pour compenser les revenus Airbnb
Il est important de comprendre qu’Airbnb ne gère pas les retenus fiscales que vous paierez en fin de compte au gouvernement.

Par conséquent, quel que soit le montant que vous gagnez auprès d’Airbnb, vous devrez le déclarer comme revenu d’affaires ou de location et payer les impôts qui résultent.

De nombreuses dépenses peuvent être utilisées comme déductions fiscales, telles que les intérêts hypothécaires, les taxes foncières, les services publics, l’électricité, les coûts de chauffage, les fournitures et toutes autres dépenses connexes. Cependant, il est important de savoir quelles dépenses peuvent être déduites et ce qui ne peut pas être déduit car il y’a de restrictions aussi.

Par exemple, si votre propriété est disponible à la location toute l’année, vous ne pouvez déduire que la partie utilisée pour la location réelle.

Pour mieux l’expliquer, supposons que vous avez loué votre sous-sol, ce qui équivaut à 50% de la superficie totale de votre propriété, cela vous donnerait le droit de déduire 50% du total des dépenses de l’immeuble, et uniquement celles liées à la location, même si vous n’en tirez aucun revenu tout au long de l’année.

Ceci dans le cas où 50% de la maison était disponible à la location toute l’année, même si vous ne l’aviez louée que quelques fois au cours de cette année.

Si votre propriété est disponible à la location toute l’année, mais que même si vous n’en avez pas généré de revenus toute l’année, le gouvernement considérera toujours que votre intention était de louer et que, par conséquent, vous seriez admissible à réclamer 50% de vos dépenses quand même.

Liste des dépenses éligibles pour Airbnb:

– Impôts fonciers
– Frais d’assurance habitation
– Les services publics (gaz, électricité, eau)
– Frais de la CITQ
– Tous les frais de licence annuels municipaux, le cas échéant
– Frais de comptabilité et autres frais professionnels
– Intérêts hypothécaires inclus dans vos versements hypothécaires
– Coûts Internet
– Frais de maintenance / réparation (uniquement pour l’espace loué)
– Services de nettoyage (pour l’espace loué)
– draps / literie
– Articles de toilette
– Tout article de cuisine supplémentaire, des couverts aux assiettes et tasses, en passant par les appareils utilisés par les locataires
– Frais de nouvelles serrures et clés
– Organisez des cadeaux comme une bouteille de vin, des fleurs, des collations ou des livres à emporter.
– Frais de publicité / marketing

Considérations d’assurance

Il est important de consulter votre fournisseur d’assurance si vous envisagez de louer votre propriété. Il est important de vous assurer que votre compagnie d’assurance couvrira les coûts liés au risque de location du bien.

Il est possible que votre assureur ne soit pas d’accord avec cela, ce qui peut créer ses propres problèmes et implications.

Par conséquent, même si Airbnb propose une assurance, il se peut que cette couverture ne soit pas adéquate car elle n’est que secondaire par rapport à la vôtre.

Payer la TPS / TVH / TVQ sur vos revenus de location Airbnb
Toute entreprise que vous exploitez générant plus de $30 000 par an, qu’elle provienne d’Airbnb ou d’une autre source, vous devrez vous inscrire et payer la TPS / TVH / TVQ.

Comme Airbnb ne prélève aucune taxe (TPS / TVH / TVQ) au locataire, vous serez responsable de la perception de ces montants auprès du locataire lors de les remettre après au gouvernement.

Toutefois, vous ne devez percevoir la TPS / TVH / TVQ sur les locations d’une durée de moins de 30 jours consécutifs. Si vous louez votre propriété pour une période supérieure à 30 jours consécutifs, vous devez à facturer de taxe de vente sur les revenus de location.

Pour les réservations de moins de 30 nuits consécutives, Airbnb perçoit et verse la taxe d’hébergement du Québec de 3,5% du prix facturé.

Par conséquent, vous ne serez responsable que de la perception des taxes de vente sur les locations mentionnées précédemment et non de la taxe d’hébergement.

Si vous vous approchez du seuil de $30 000, il est conseillé de procéder avec la demande d’inscription pour obtenir votre inscription à la TPS / TVH / TVQ.

Cependant, ne laissez pas cela vous empêcher de louer, mais suivez-le, chargez-le, faites-le savoir et remettez-le. Vous pouvez également tirer de bénéfice en utilisent la méthode rapide de comptabilité pour les taxes de vente, vérifiez les bénéfices possible.

La vente de ma maison sera-t-elle affectée par l’utilisation d’Airbnb?

Lorsqu’il s’agit de déclarer des impôts, en ce qui concerne la génération de revenus de votre propriété, vous changez réellement l’utilisation de votre maison d’une utilisation personnelle à une utilisation commerciale, affectant ainsi les conditions de sa vente.

Si vous avez fait de l’argent grâce à la location de votre propriété, que ce soit via Airbnb ou une location classique, vous devrez payer l’impôt sur les gains en capital sur la vente de votre maison ou de la propriété en question.

Le montant dû sur les gains en capital dépend de nombreux facteurs, car il varie en fonction de la durée de détention de votre investissement, de la province dans laquelle vous résidez, etc.

Cependant, généralement, l’inclusion dans les revenus taxable de gains en capital représente 50% de votre gagne en capital brut que vous avez réalisé.

L’utilisation commerciale de votre maison ou de votre propriété pour générer un revenu aura également une incidence sur la vente, la transaction devenant taxable au niveau de TPS et TVQ une fois que vous aurez commencé à percevoir la TPS et la TVQ sur votre revenu de location.

En ce qui concerne la TPS / TVH / TVQ, des changements cruciaux apparaîtront au moment de la vente. Cela signifie que vous devrez également ajouter la TPS / TVH / TVQ à votre prix de vente.


Avertissement :
Cet article fournit uniquement des informations de nature générale et n’est actualisé qu’à la date de publication. Il n’est pas mis à jour et peut donc ne plus être actuel.

Ce document ne doit pas être invoqué, car il ne prétend pas ni ne donne de conseils sur des questions juridiques ou fiscales. Toutes les situations fiscales sont de nature spécifique et différeront probablement des situations présentées dans l’article.

Il est conseillé de rechercher et de consulter un fiscaliste si vous avez des questions juridiques ou fiscales spécifiques. Ce document est destiné à fournir des informations générales sur un ou plusieurs sujets particuliers. Cet article n’est pas exhaustif.

En conséquence, les informations contenues dans ce document ne sont pas destinées à constituer ou à remplacer des conseils ou des services comptables, fiscaux, juridiques, d’investissement, de conseil ou autres.

Avant de prendre une décision ou de prendre toute mesure susceptible d’affecter vos finances personnelles ou votre entreprise, vous devriez consulter un conseiller professionnel qualifié.

Laisser un commentaire