Professionnels de la santé et obligations en matière de TPS/TVH/TVP en vertu de la Loi sur la taxe d’accise

Professionnels de la santé et obligations en matière de TPS/TVH/TVP en vertu de la Loi sur la taxe d’accise

Une partie importante des professionnels de la santé n’ont pas à s’inscrire à la TPS/TVH/TVP en raison du fait que les services qu’ils fournissent relèvent de la catégorie des services exonérés en vertu de la Loi sur la taxe d’accise. Cependant, les changements récents dans l’interprétation de ce qui est considéré comme des services médicaux exonérés ou non exonérés signifient que les professionnels de la santé doivent désormais distinguer si leurs activités sont exonérées ou non et il n’est pas rare qu’elles soient les deux.

Les professionnels de la santé doivent évaluer s’ils fournissent des services non exemptés.

Les professionnels de la santé qui ne sont pas inscrits à la TPS/TVH/TVP peuvent être assujettis sans le savoir à ces taxes en vertu de la Loi sur la taxe d’accise. Il s’agit d’une préoccupation qui devrait être portée à leur attention par leur comptable, car elle peut être facilement ignorée et avoir des répercussions négatives. D’autre part, les professionnels de la santé qui sont déjà inscrits aux taxes de vente doivent être au courant des diverses fournitures et services assujettis à la TPS/TVH/TVP et travailler avec leur comptable pour assurer la conformité à la Loi sur la taxe d’accise.

Service non exempté supérieur à 30 000 $ par an.

Un professionnel de la santé est tenu de s’inscrire à la TPS/TVH/TVP s’il fournit des services non exonérés et dépasse le seuil annuel de 30 000 $ sur une période de quatre trimestres consécutifs. Même après l’inscription, les professionnels de la santé ont la responsabilité continue de produire les déclarations de TPS/TVH/TVP, que le montant des services non exonérés fournis dépasse ou non 30 000 $ par année.

La connaissance des spécificités exemptées et non exemptées est importante

En ce qui concerne la TPS/TVH/TVP, les professionnels de la santé et leurs comptables doivent faire la distinction entre les services qui favorisent, préservent ou rétablissent la santé d’une personne, qui sont exonérés, et ceux qui ne le sont pas. Par exemple, si le revenu d’un professionnel de la santé provenant de la rédaction de rapports médicaux pour des compagnies d’assurance et d’honoraires forfaitaires dépasse 30 000 $, il doit s’inscrire à la TPS/TVH/TVP. Par conséquent, l’inscription est requise si les fournitures taxables aux fins de la TPS/TVH/TVP (services non médicaux) d’un médecin dépassent 30 000 $ pendant quatre trimestres civils consécutifs.

Il convient de noter que certains services sont toujours non exonérés, tels que les notes de retour au travail, les rapports de permis de conduire, le remplissage du formulaire de crédit d’impôt pour personnes handicapées, la chirurgie esthétique et le blanchiment des dents. Par contre, tous les examens et services couverts par un régime provincial d’assurance-maladie demeurent exonérés.

Conformément à la politique fiscale d’exonération des services de santé de base de la TPS/TVH/TVP, les services médicaux sont exonérés lorsqu’il s’agit de services de consultation, de diagnostic, de traitement ou d’autres services de soins de santé. L’ARC a, par le passé, considéré que les services suivants étaient exonérés :

(1) Examens médicaux exécutifs effectués aux fins de soins de santé pour le patient (2) Renouvellement d’ordonnance sans visite (3) Préparation et transfert de dossiers médicaux (4) Rapports médicaux sur les patients ou sur une personne que le médecin a examinée, y compris ce qui suit à condition que l’examen ait également pour but de promouvoir, de protéger ou de maintenir la santé : (a) Examens/rapports d’emploi et préalables à l’emploi (b) Examens/rapports d’immigration (c) Retour au travail de l’employeur/Retour au travail en temps opportun/Modifié Formulaires d’emploi (d) Plan de traitement.

Si l’objectif principal d’un service n’est PAS de protéger, de maintenir ou de rétablir la santé, il est considéré comme une fourniture taxable selon la TPS/TVH/TVP et des taxes de vente seront facturées. Exemples de services susceptibles d’être taxables pour la TPS/TVH/TVP : (1) Interventions chirurgicales esthétiques (2) Rapports médicaux basés sur l’examen des dossiers (3) Frais forfaitaires et annuels (4) Honoraires des témoins pour les comparutions devant le tribunal (4) Avis d’expert (5) Rapports médico-légaux (6) Rapports d’invalidité du RPC/RRQ (7) Préparation de certificats ou de lettres pour les employeurs, les camps ou les établissements d’enseignement (7) Examen de la documentation médicale pour le tiers (8) Allocations d’enseignement (9) Services de conseil/recherche (10) Rôle administratif d’un chef de service dans un hôpital.

Soyez proactif en connaissant vos responsabilités en matière de TPS/TVH/TVP

En tant que professionnel de la santé offrant une gamme de services, il est crucial d’évaluer annuellement vos obligations en matière de TPS/TVH/TVP avec l’aide d’un conseiller fiscal. La nature de vos activités professionnelles peut changer, ce qui peut nécessiter une déclaration de TPS/TVH/TVP. Il est possible de dépasser par inadvertance le seuil de 30 000 $ pour les services non exonérés, entraînant des conséquences imprévues en matière de TPS/TVH/TVP.

Il est conseillé de demander à votre conseiller fiscal si la TPS/TVH/TVP s’applique spécifiquement à votre situation, car c’est quelque chose qui peut être négligé. Si vous avez des inquiétudes concernant cet aspect de vos exigences de production de TPS/TVH/TVP, il est toujours bon de demander un deuxième avis.

Pour obtenir de l’aide avec vos conditions fiscales en matière de TPS/TVH/TVP ou pour obtenir un deuxième avis sur vos services spécifiques, veuillez contacter DFD-CPA Comptables professionnels agréés.


Avertissement :

Cet article fournit uniquement des informations de nature générale et n’est actualisé qu’à la date de publication. Il n’est pas mis à jour et peut donc ne plus être actuel. Ce document ne doit pas être invoqué, car il ne prétend pas ni ne donne de conseils sur des questions juridiques ou fiscales. Toutes les situations fiscales sont de nature spécifique et différeront probablement des situations présentées dans l’article. Il est conseillé de rechercher et de consulter un fiscaliste si vous avez des questions juridiques ou fiscales spécifiques. Ce document est destiné à fournir des informations générales sur un ou plusieurs sujets particuliers. Cet article n’est pas exhaustif. En conséquence, les informations contenues dans ce document ne sont pas destinées à constituer ou à remplacer des conseils ou des services comptables, fiscaux, juridiques, d’investissement, de conseil ou autres. Avant de prendre une décision ou de prendre toute mesure susceptible d’affecter vos finances personnelles ou votre entreprise, vous devriez consulter un conseiller professionnel qualifié.

Laisser un commentaire