Qu’est-ce qu’une perte déductible au titre d’un placement d’entreprise (PDTPE)

Une PDTPE est un type particulier de perte en capital qui fait l’objet d’un traitement fiscal préférentiel.

La principale différence entre un PDTPE et une perte en capital est qu’une perte en capital ordinaire ne peut être déduite que des gains en capital imposables, alors qu’un PDTPE peut être déduit de toute source de revenu.

Le PDTPE peuvent être reportés en arrière de 3 ans et également reportés jusqu’à 10 ans dans le cas où les PDTPE encourus n’ont pas été utilisés au cours d’une année donnée. Après 10 ans, s’il reste des PDTPE inutilisés, cela peut être traité comme des pertes en capital nettes et peut être reporté en avant pour être déductible des gains en capital imposables futurs pendant une période indéterminée.

La question de la perte d’investissement dans une entreprise

Un PDTPE représente 50% ou «la moitié d’une perte d’investissement dans une entreprise». Voici les scénarios suivants dans lesquels cela peut se produire.
Disposition réelle:

    • – Un PDTPE est encouru chaque fois qu’il y a une perte en capital résultant d’une disposition réelle à un tiers qui n’est pas lié ou n’a pas d’intérêt commun avec vous (par exemple, personne sans lien de dépendance) de :
    • – Une part du capital-actions d’une petite entreprise; ou
    • – Dette dans une société privée sous contrôle canadien (SPCC) qui est:
    • – Une petite entreprise,
    • – En faillite et qui était une petite entreprise au moment où elle a fait faillite, ou
    • – Une société insolvable et une petite entreprise au moment où un processus de liquidation a été rendu à l’égard de la société.

    Une SPCC est une société contrôlée uniquement par des résidents canadiens et ne peut être sous le contrôle d’une société publique, ni sous le contrôle d’un non-résident canadien. Pour plus d’informations sur une SPCC, consultez le paragraphe 125 (7) de la Loi de l’impôt sur le revenu du Canada.

    Une autre condition de SPCC est qu’au moins 90% de la juste valeur marchande de l’actif de la société privée sous contrôle canadien (SPCC) doit être attribuable aux critères suivants pour être admissible à titre de petite entreprise.

    Ceux-ci comprendraient:

    • – – Les actifs sont principalement utilisés dans une entreprise active exploitée principalement au Canada par la SPCC ou une société liée, ou
    • – Actions ou titres de créance d’autres petites entreprises à l’égard desquelles la société de portefeuille détient plus de 10% des actions.

    Dans la mesure où l’un des critères mentionnés ci-dessus est satisfait dans un délai de 12 mois précédant la disposition des actions ou de la dette, une société peut se qualifier en tant que petite entreprise ou SPCC.

    En tant que contribuable, si vous êtes tenu de rembourser une dette d’entreprise à partir d’une garantie précédemment assumée (vous êtes le garant de la dette), cela peut également être considéré comme un PDTPE.

    En vertu du paragraphe 39 (12) de la Loi de l’impôt sur le revenu, un paiement effectué par un contribuable en vertu d’une garantie des dettes d’une société est réputé être une créance envers le contribuable par une petite entreprise si:

    • – Le contribuable a effectué un paiement à une personne considérée comme sans lien de dépendance.
    • – La société était une petite entreprise à la fois au moment où elle a contracté la dette à l’égard de laquelle le paiement de garantie a été effectué et à tout moment au cours des 12 mois précédant le moment où un montant est devenu payable pour la première fois en vertu de la garantie.

    Disposition réputée

    En vertu du paragraphe 50 (1) de la Loi de l’impôt sur le revenu du Canada, une disposition réputée peut avoir lieu si, à la fin d’une année d’imposition, un contribuable a disposé d’une dette ou d’une action pour un produit nul et a racheté ce bien immédiatement à zéro coût. Par conséquent, en général, une disposition réputée peut avoir lieu si un contribuable fait un choix pendant un an en ce qui concerne:

    • – s’il est établi qu’une créance irrécouvrable (créance irrécouvrable) vous est due par la société à la fin de l’année d’imposition, ou
    • – Si une société a fait faillite au cours de l’année alors que vous détenez une action dans cette société.
    • – Si une société est devenue insolvable et qu’un tribunal a ordonné la mise en liquidation de la société (ordonnance de liquidation) au cours de cette année.
    • – La société n’exploite plus son entreprise, est devenue insolvable ou les actions se sont dévaluées à zéro et on s’attend à ce que l’entreprise soit dissoute ou liquidée pour ne plus jamais exploiter une entreprise.

    Conseils fiscaux importants: assurez-vous de conserver tous les documents importants

    Les PDTPE sont régulièrement audités par l’Agence du revenu du Canada (ARC) et lorsqu’une perte d’investissement d’entreprise est encourue à la suite d’un mauvais prêt (prêt d’actionnaire payé à l’entreprise), il est important de déterminer une intention de tirer un profit du prêt en question.

    Étant donné que les actionnaires peuvent prétendre que leurs revenus attendus proviennent de dividendes, il est toujours conseillé de documenter un prêt en détail par écrit et de facturer un montant d’intérêt sur ce prêt.

    Quoi qu’il en soit, il est toujours important de conserver toutes les pièces justificatives pour des raisons juridiques.

    Lorsque la structuration d’une entreprise se transforme en société par actions, ou si vous aviez subi des pertes de placement d’entreprise et que l’ARC refuse votre demande de PDTPE, il est préférable de contacter l’un de nos fiscalistes pour recevoir l’aide nécessaire et vous guider tout au long du processus.


    Avertissement :
    Cet article fournit uniquement des informations de nature générale et n’est actualisé qu’à la date de publication. Il n’est pas mis à jour et peut donc ne plus être actuel. Ce document ne doit pas être invoqué, car il ne prétend pas ni ne donne de conseils sur des questions juridiques ou fiscales. Toutes les situations fiscales sont de nature spécifique et différeront probablement des situations présentées dans l’article. Il est conseillé de rechercher et de consulter un fiscaliste si vous avez des questions juridiques ou fiscales spécifiques. Ce document est destiné à fournir des informations générales sur un ou plusieurs sujets particuliers. Cet article n’est pas exhaustif. En conséquence, les informations contenues dans ce document ne sont pas destinées à constituer ou à remplacer des conseils ou des services comptables, fiscaux, juridiques, d’investissement, de conseil ou autres. Avant de prendre une décision ou de prendre toute mesure susceptible d’affecter vos finances personnelles ou votre entreprise, vous devriez consulter un conseiller professionnel qualifié.

Laisser un commentaire